Mon panier aucun article Contact Aide Qui sommes nous
   Almanachs 2015
   Veillées de nos terroirs
   Petites histoires de la vieille
   Passeurs de mémoire
   Langues régionales
   Contes des bons amis
   Histoires de mon grand-père
   Histoires du coin du feu
   Au bon temps des Paysans
   Nos terroirs en couleur
   Les Contoguides
Animaux-Chasse-Pêche
   Les recettes de grand-mère
   Carnets de recettes
   La cuisine de Nicolas
   La cuisine de tante Martine
   Les bases
   Au plaisir de
   La cuisine de mamie
   Cuisine hors collection
   Jeunesse
   Ouvrages divers
   Marivole
   Romans
   Livres soldés


   Nouveautés
   Meilleures Ventes
   Coup de Coeur
   Livre vedette
   Evénement
   Actualité





 ANIMAUX-CHASSE-PÊCHE <<  retour  >>  

 
Ouvrage relié couverture intégrale quadri.
Format 225 X 290 / quadri / 128 pages.

ISBN 2-84503-862-2


27,40€ 8,00€
Ajouter au panier
Le loup autrefois en forêt d'Orléans

Jacques BAILLON

 

La disparition officielle du loup date des années 1930. Cette disparition s’explique par la progressive humanisation du territoire, via l'élevage et la déforestation surtout. Elle s'explique aussi par une politique volontariste d'extermination de l'animal, considéré comme un ennemi des hommes, tant en termes d'occupation des territoires ruraux que de prédation sur les troupeaux, ressources alimentaires et financières (chasse intense, piégeage, empoisonnement). Au début du XIXe siècle, la courbe de la population lupine en France s'infléchit déjà  inéluctablement vers le bas, Bientôt seuls subsisteront quelques noyaux isolés de population et on n'observera plus que de rares individus erratiques. La forêt d'Orléans, la plus grande forêt domaniale de France fut de tout temps fréquentée par ces carnivores. C'est leur histoire que nous conte Jacques BAILLON.

Jacques BAILLON
Son précédent ouvrage "Nos derniers loups : les loups autrefois en Orléanais, histoire naturelle, folklore, chasse", paru en 1990, est considéré par les passionnés de maître loup comme un des ouvrages de référence en matière d'affaires lupines. Jacques BAILLON s'intéresse depuis 30 ans à  l'histoire locale du loup mais, depuis le retour du fauve en France en 1992, il s'est également investi dans des actions pour la conservation de ce grand prédateur au sein de divers milieux associatifs naturalistes ou aux côtés de quelques personnages connus, telle la pianiste Hélène Grimaud. Il fut le fondateur de la revue " La Gazette des Grands Prédateurs" éditée par l'association FERUS qui a pour vocation d'articuler et de coordonner toutes actions de recherche, de sensibilisation et d'éducation liées à  la présence et à  la réhabilitation du loup, de l'ours et du lynx en France. Il fut également président délégué du Groupe Loup France (mars 2000). Il est un des meilleurs connaisseurs du loup en France et a collaboré à diverses manifestations, expositions ou colloques sur le loup, l'ours ou le lynx au Muséum d'Orléans… mais aussi aux cotés d'éleveurs, d'élus, ou de bergers qui ne sont pas des "anti-loups primaires" et qui cherchent des solutions pour que grands carnivores et troupeaux puissent cohabiter.

                    Page de démarrage   |   Haut de page   |  Nos liens   |  © isla consulting pour CPE   |  Conditions générales de vente