Mon panier aucun article Contact Aide Qui sommes nous
   Almanachs 2014
   Les recettes de grand-mère
   Petites histoires de la vieille
   Passeurs de mémoire
   Langues régionales
   Contes des bons amis
   Histoires de mon grand-père
   Histoires du coin du feu
   Au bon temps des Paysans
   Nos terroirs en couleur
   Animaux-Chasse-Pêche
   Carnets de recettes
   Cuisine et vin
   Les Contoguides
   Romans
   Jeunesse
   Ouvrages divers
   Marivole
   Livres soldés


   Nouveautés
   Meilleures Ventes
   Coup de Coeur
   Livre vedette
Evénement
   Actualité





 EVÉNEMENT <<  retour  >>  

 
Couverture souple dos carré quadri.
Format 19,5 x 26,5 cm.
128 pages quadri.

ISBN 9782365721714


9,90€ 9,40€
Ajouter au panier
L’Almanach des Traditions Savoyardes 2014

Georgette CHEVALLIER, Jean DAUMAS

Joseph de Maistre

Un Savoyard sur lequel l’histoire est discrète : tel est encore aujourd’hui le sieur Joseph de Maistre, écrivain de son état, mais dont les opinions antirévolutionnaires ne l’ont pas rendu plus sympathiques aux Républiques successives. Depuis sa mort survenue en 1821, chaque génération d’écrivains et de philosophes s’intéresse à l’œuvre et à l’homme. Mais il faut se rendre à l’évidence, la réhabilitation de ce « royaliste savoisien », ainsi qu’il se qualifie lui-même, n’est pas un parcours aisé, malgré ses talents certains.

Baudelaire fut l’un de ses ardents défenseurs, lui qui vint au monde au moment précis où Joseph de Maistre le quittait. De nos jours, après le moraliste Cioran qui en fait l’un des sujets de ses
« Exercices d’admiration », l’écrivain Philippe Sollers est entré depuis quelque temps en campagne en faveur de celui qu’il admire lui aussi. Mais faire l’éloge d’un maudit demeure un exercice risqué. Absent des manuels scolaires et universitaires, Joseph de Maistre n’en est pas moins un monument du patrimoine littéraire et philosophique.
Avec sa réputation de monstre réactionnaire, il n’y a guère de chance qu’il soit connu des générations actuelles. Anti-démocrate, s’il est honni, il l’est pour d’autres raisons que, par exemple, la marquis de Sade, au point que nul n’a jamais tenté de le récupérer. Et il faut un personnage comme Philippe Sollers pour s’y risquer, par une espèce de superbe provocatrice. « Ce qu’on croit vrai, il faut le dire et le dire hardiment ; je voudrais, m’en coûtât-il grand-chose, découvrir une vérité pour choquer tout le genre humain : je la lui dirais à brûle-pourpoint. » Tel est assurément le programme philosophique et littéraire de Joseph de Maistre : choquer le genre humain. Son propos est de faire sortir son voisin de ses gonds pour que le monde change.

Suite dans votre Almanach 2014

1 / 4
                    Page de démarrage   |   Haut de page   |  Nos liens   |  © isla consulting pour CPE   |  Conditions générales de vente